Découverte de Venise avec la place Saint Marc

La Piazzetta peut être considérée comme l’entrée élégante de la grandiose Piazza San Marco. Les monuments qui s’y dressent sont d’une importance sans nul doute exceptionnelle: sur la gauche en regardant la place, la Bibliothèque de Sansovino et, à droite, le Palais des Doges. Autrefois avait lieu en cet endroit un petit marché de denrées alimentaires et ce n’est qu’en 1536 qu’un décret du doge établit que l’espace de la Piazzetta devait être libre. Sur le côté du môle se dressent deux colonnes, celle de San Todaro et celle du Lion de Saint-Marc. Ces deux colonnes de granit rouge furent apportées à Venise de l’Orient en 1125.

Les deux colonnes ne furent dressées qu’en 1172 par les soins de Niccolô Starantonio, l’artisan de l’un des premiers ponts en bois du Rialto. La colonne de San Todaro (Teodoro) porte le nom de ce saint très vénéré à Venise, dont la statue (composée de plusieurs morceaux de diverse provenance) orne le sommet. Sur l’autre colonne par contre s’élève le Lion de St Marc, de provenance incertaine (on parle même de la Chine). Sur a Piazzetta avaient lieu les exécutions capitales. Entre les deux colonnes furent justiciés hommes du peuple obscurs aussi bien que personnages de réputation: deux d’entre eux passèrent à l’histoire. L’un fut Pietro Faziol, dit le Fornaretto, injustement envoyé à la mort sous l’accusation d’avoir tué un gentilhomme. L’autre fut le comte de Carmagnola, justicié sur le soupçon de trahison.

Le campanile et la Loggetta

Ce campanile était le plus ancien de Venise car il fut érigé sur des fondations romaines au temps du Doge Pietro Tribuno (888-912); il fut construit en plusieurs temps, Niccolô Barattieri et Bartolomeo Malfatto travaillèrent à la cage des cloches, ainsi que le maître d’oeuvre Bon et Giorgio Spavento. Durant des siècles, il avait défié intempéries et tremblements de terre, puis, affaibli par tant de vicissitudes et par des travaux de maçonnerie imprudents. le 14 juillet 1902, vers 10 h du matin, il s’écroula sans faire aucune victime humaine ni dégâts parmi les monuments environnants, sauf l’ensevelissement de la Loggetta de Sansovino qui fut brisée en mille morceaux, mais que l’on put reconstituer pièce par pièce. Le campanile fut reconstruit «tel qu’il était et où il était» et inauguré en 1912, le jour de la fête du Patron de la ville.

Au pied du campanile se trouve la merveilleuse loggetta à trois arcades de Sansovino, ornée de quatre belles statues en bronze exécutées par lui; elle fut construite entre 1537 et 1549 en remplacement d’une autre du Mlle siècle. En 1569, elle abritait la Garde armée de la République durant les séances du Grand Conseil, Les magnifiques statues qui l’ornent nous donnent un exemple du talent de Sansovino à l’époque de sa pleine maturité: elles représentent Apollon, Mercure, la Paix et Minerve.

Partir en résidence vacances : le meilleur compromis confort / qualité / prix
Vacances : l’occasion de faire un parc à thème en famille