Bienvenue au Château de Bonaguil

Publié le : 15 juillet 20193 mins de lecture

Dans un arrière-pays s’ouvrent les portes du merveilleux

Les vallées fertiles et dociles de l’Agenais font souvent comparer cette terre lumineuse à la Toscane. Mais ces paysages heureux qui évoquent l’Italie, au dire même de Stendhal, se modifient progressivement au nord-est de l’ancien comté. Avec l’aimable Villeneuvois s’achèvent les vergers et les jardins paisibles et bientôt se dessine une zone de transition au relief plus viril. Préludant aux étendues arides des Causses du Quercy et aux forêts denses du Périgord noir, le HautAgenais annonce un territoire où les châteaux poussèrent comme les cèpes.

Ici, commence le domaine de l’homme des cavernes : celui de Pech-Merle et de Lascaux. Ici, commence le pays des mille et un châteaux. Ces géants de pierre dont les noms sonnent comme des noms de victoire.
Et c’est au bout d’un val perdu, à l’endroit même où la route semble finir que commence l’enchantement. Telle une carène échouée après une grande tourmente, le vaisseau de pierre d’un insolite donjon éperonne le paysage, ouvrant les portes du merveilleux. Au bout d’une route enchantée surgit un beau rêve de pierre.
Il est un castel étrange et fascinant, couleur de pluie et de soleil ; étendant sa chorégraphie savante sur un énorme éperon de roc. C’est un jaillissement de tours, de courtines et de tourelles couronnées de pierres flammées. Surprenante vision, aux frontières du rêve et du réel, ainsi apparaît l’incomparable Bonaguil.

Vous venez de pénétrer dans un petit val enserré par des collines couronnées de chênaies et de châtaigneraies. La route, en boucles incessantes longe quelques maigres prairies et puis d’un sursaut se hisse sur une bosse de terre. Au milieu des murmures du Grand et du Petit Riou, un donjon s’élance vers le ciel. On croit remonter les siècles en quelques pas. Qui donc échapperait au charme, à la grandeur de cet étrange domaine ? Vous découvrez Bonaguil comme une source cachée…
Puissant et dominateur, le château est là, d’une beauté tranquille, encore très pure.

Bienvenue au Château de Bonaguil : le Logis Seigneurial
Bienvenue au Château de Bonaguil : les communs

Plan du site