Cathédrale saint André

À peine moins grande que notre dame de paris, cette église majestueuse possède une porte royale, célèbre pour ses sculptures gothiques et à l’intérieur, un beau vaisseau avec un chœur gothique. Belles orgues renaissance. La cathédrale Saint André de bordeaux est de style roman. Elle fut consacrée en 1096. Elle a été reconstruite du XIIe au XVIe siècles. C’est l’église la plus imposante de bordeaux. La nef, de style angevin, date du XIIe siècle et fut modifiée au XIIIe siècle. Le déambulatoire, entrepris vers 1280, fut raccordé à la nef vers 1330. Le chœur et les chapelles rayonnantes ont été réalisés au XIVe siècle. C’est aussi à cette époque que furent érigées les façades des bras du transept. Le gros-œuvre était alors entièrement réalisé. Le clocher, les tours et les flèches du transept sud furent terminés au XVe siècle.

On commença aussi à pourvoir l’édifice d’une ceinture d’arcs-boutants, achevée au siècle suivant. À l’extérieur, l’impossibilité d’établir un portail sur la façade occidentale explique le dépouillement de celle-ci ; en revanche, les façades latérales au niveau du transept ont connu un développement important. Sur la façade nord, la porte royale, réalisée vers 1250, présente à son tympan le jugement dernier et le contrefort de Gramont marque le début de la renaissance à bordeaux. La cathédrale Saint André est flanquée d’une tour du XVe siècle à l’est du chevet : le clocher ou tour pey berland, construite sur ordre de l’archevêque du même nom.

En 1535 et selon un chroniqueur anglais : « Dans cathédrale Saint André, se trouvent les plus belles et les plus grandes orgues de toute la chrétienté ». Malheureusement suite à une succession de restauration plus ou moins efficaces, les orgues sont vendues et les tuyaux fondus pour l’armée. Aujourd’hui c’est l’orgue construit par Danion-Gonzalez, remarquablement harmonisé par Jacques Bertrand et inauguré en 1982 par Jean-Jacques Grunenwald qui se trouve à la cathédrale.
Le 2 décembre 1998, l’Assemblée Générale de l’UNESCO, réunie à Ky?to, (Japon) a adopté la proposition d’inscrire sur la liste du patrimoine mondial, les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France.

Parmi soixante neuf monuments associés au pèlerinage et retenus par la commission, seize figurent en Aquitaine, dont trois à Bordeaux : la cathédrale Saint André Deux siècles durant se poursuivit la construction de la cathédrale Saint-André : du Xlle au XVe siècle. En effet, fut édifié ce monument à nef unique de 124 m. de long et haute de 23 m., nef majestueuse dans laquelle on entre après avoir franchi une façade surprenante dans une nudité qui s’explique parce qu’elle s’appuyait sur le rempart de ville. En revanche, au nord, c’est la porte royale avec son contrefort renaissance, décorée de nombreuses sculptures et qui s’ouvrait dans la cour de l’archevêché. Aujourd’hui murée, cette porte a laissé passer les plus hauts personnages tels François 1er, Charles-Quint puis Louis XIII et Anne d’Autriche quand ils vinrent se marier à bordeaux. 

Se suivent, dans le déambulatoire, sept chapelles dans lesquelles on découvre une statue en albâtre de notre dame de la nef devant laquelle prêtaient serment les gouverneurs, divers bas-reliefs également en albâtre et, contre le grand chœur, une statue de la vierge et Sainte Anne.

Vous remarquerez, au fond de la nef, le chœur et les grilles en fer forgé de Charlut (XVlIIe s.). Quant aux stalles en bois sculpté, elles sont l’oeuvre de Tournier et datent de 1690.

La porte nord du transept offre un beau tympan représentant, de haut en bas, le triomphe du christ, l’ascension et la cène. Le portail sud est plus ancien puisqu’il date de la fin du XIIIe siècle, mais il est très dégradé et ses statues mutilées.

La cathédrale Saint André possède un trésor réunissant divers tableaux de Jordaëns, José Ribera, des primitifs italiens des XIVe et XVe siècles, une collection d’enluminures du moyen âge et de la renaissance ainsi qu’un ensemble de vêtements sacerdotaux flamands et espagnols du XVe et XVIIe siècle.

L’histoire de Bordeaux
Le grand théatre place de la Comédie