Voyages et vacances à Sarlat en Périgord Noir

Publié le : 16 juillet 20194 mins de lecture

Pays de calcaire blond, le Périgord noir tire son épithète des sombres forêts de châtaigniers, de chênes verts et de pins qui recouvrent son sol. Eugéne le Roy, célèbre auteur de Jacquou le Croquant, n’hésite pas à faire dire à l’un de ses héros : C’est des bois et des bois, des petites combes avec des mauvais prés… C’est sauvage et noir. On marche quelquefois une demi-heure, une heure, sans trouver une maison, et quand on est au fond des combes, entre les bois, on pourrait crier au secours que personne ne vous entendrait . Dans ce pays de forêts et de grottes, Sarlat, sa capitale, a grandi sur un petit ruisseau, la Cuze. La cité recouverte de toits de lauze et d’ardoise eut rang d’évêché et fut le siège d’une sénéchaussée jusqu’à la Révolution.

Sarlat, capitale du Périgord noir, est une cité qui nous parvient du Moyen Âge dans un état de conservation exceptionnel. En déambulant dans les petites ruelles du centre historique, vous aurez l’impression d’être transporté des siècles en arrière et de revivre quelques instants dans un passé oublié, mais pourtant riche en heures de gloire. Ville de marchands, de clercs et de gens de robe, Sarlat s’est développée par son commerce et ses foires qui subsistent encore de nos jours. Loin des grands carrefours économiques, la cité s’est endormie après la Révolution et a gardé ainsi ses vieux quartiers intacts.

Secteur sauvegardé avec la Loi Malraux du 4 août 1962, Sarlat a pu ainsi procéder à la restauration de la vieille ville, devenue peu à peu insalubre, et redonner leur éclat aux belles maisons de pierres brunies. Aujourd’hui, Sarlat, sous-préfecture de la Dordogne, compte environ 11000 habitants. Profitant depuis de nombreuses années d’un tourisme croissant, la ville possède aussi une bonne vitalité économique grâce à son industrie agroalimentaire très développée, à ses usines de traitement de tabac et de matériel chirurgical.
Enfin, il ne faut pas oublier que le Périgord noir est une terre de fins gourmets et offre au visiteur une table riche et variée. Nous sommes au pays de la truffe surnommée ici ‘ le diamant noir ‘, des cèpes qui prolifèrent dans les forêts, mais aussi des oies, des canards et surtout du célèbre foie gras.

Les recettes culinaires régionales transmises de générations en générations, feront redécouvrir aux plus fins palais de saveurs succulentes. Les tables gourmandes ne manquent pas et vos étapes pourront ainsi être agrémentées par les meilleurs mets qu’une région puisse offrir. Cette terre est une des plus riches, et des plus belles que le voyageur contemplera dans ses voyages et ses périples. Sa réputation ne repose pas seulement sur des conseillers en communication compétents, elle tient d’une histoire capricieuse, d’un grand écart réussi entre tradition et modernité, et résiste encore à une classification hâtive. La région de Sarlat draine a elle seule un flot pratiquement ininterrompu de visiteurs, curieux de vérifier si tout ce que l’on dit sur ce pays est vrai. Ceux qui ont la chance d’y vivre ne peuvent que les rassurer sur ces «on dit».

Pour plus d'informations : La place de la Liberté à Sarlat la caneda

L’hôtel la Boétie à Sarlat la Caneda
La place de la Liberté à Sarlat la caneda

Plan du site