Le village de Lacoste

Un Italien devenu français dit qu’il a trouvé à Lacoste la Toscane française. Pietro Cardin, dit Pierre Cardïn, a élu domicile dans le château du marquis de Sade. Cette magnifique propriété avait été léguée à l’institut qui ne voulait pas de ce cadeau coûteux. Le couturier, lui-même académicien (des Beaux-Arts), accepta de la racheter.

Mais il ne veut surtout pas jouer le seigneur des lieux. Pierre Cardin prévient les mauvaises langues: J’ai à Venise la maison de Casanova et ici le château où habitait Sade, mais je suis tout à fait différent de caractère ! C’est le château qui m’a séduit. Un lieu magique. Un festival lyrique a été créé l’an dernier, sous l’égide d’Eve Ruggieri. Des travaux sont en cours dans le château pour en faire à la fois la residence secondaire de Pierre Cardin et un musée du marquis de Sade. «Mon arrivée a un peu affolé, dit Pierre Cardin. On pensait voir surgir un nouveau Saint-Tropez, alors que c’est justement la tranquillité et la beauté du lieu qui m’intéressent.

Ou alors ce serait Saint-Tropez sans le show-biz. Culturel, en quelque sorte. Lacoste noue aussi une très ancienne relation avec les EtatsUnis. Une prestigieuse école d’art y a été fondée en 1971 par le peintre américain Bernard Piriem, ami de Max Ernst, Man Ray et Cartier-Bresson. Le Savannah College of Art and Design s’attelle à entretenir le patrimoine de l’école : dixhuit propriétés du vieux village, dont une maison forte du XII’ siècle, une boulangerie du XVIP siècle et une ancienne écurie du château de Lacoste.

• Festival de Lacoste, le 18: « Les noces de Figaro » ; te 20: « Stabat Mater », de Pergotèse; te 23: recital Renée fleming, 04.90.75.93.12

L’île préservée de Port-Cros
Les chambres d’hôtes à découvrir