Sistéron et sa citadelle

On a vraiment une chance formidable de vivre à Sisteron où que l’on soit, on est entouré de monuments qui ont tous une histoire à raconter ! lance son maire, Daniel Spagnou. C’est vrai qu’elle en aura connu, des heurts et des malheurs, la bonne ville de Sisteron. Jusqu’aux portes en bois sculpté de la vieille ville, toujours pas remises, en royalistes effarouchées, d’avoir dû accueillir Napoléon à la veille des Cent Jours. Avant, ce furent les Romains, les Sarrasins, et puis, en 1944, l’averse torrentielle des bombardements alliés qui détruisit un quart de la ville.

Bâtie autour de son imprenable citadelle, aujourd’hui restaurée par une association de passionnés, la ville occupe en effet une position stratégique. Il faut absolument y monter pour s’en rendre compte et découvrir du haut de son donjon-prison du Xll siècle la vue vertigineuse sur les sommets alpins et le haut pays provençal dont, disséminés tout au long des remparts Vauban depuis la Guérite du diable jusqu’aux escaliers souterrains, de passionnants points sonores nous font revivre l’histoire mouvementée. Une dernière halte à la chapelle NotreDame-du-Château, qui coiffe la citadelle, et l’on ne manquera pas de redescendre au centre-ville pour se perdre dans les ruelles de la vieille ville et humer le frais sous les piliers éruciformes de la cathédrale Notre-Dame-des-Pommiers, harmonieusement ramassée autour de son clocher à contreforts. Enfin, il serait dommage de ne pas traverser le pont de la Baume pour aller respirer l’atmosphère de ce faubourg somnolant sous son rocher, dont les strates verticales plongent à jamais dans la Durance. Là se nichent la jolie église Saint-Marcel et l’ancien couvent des dominicains qui, chaque année, offre son cadre mélancolique aux concerts des Nuits de la citadelle : ils ont eux aussi des histoires à raconter.

• Les Nuits de la citadelle. « Le» festival, organisé depuis 1928 au théâtre de verdure, accueille théâtre, danse et musique dans un cadre qui enchantait Edwige Feuillère. Entre autres invités cette année, du 22 juillet au lo août: Mozart, Wilde, et le Ballet national de Pékin. 04.92.61.06.00

L’île préservée de Port-Cros
Les chambres d’hôtes à découvrir