L’Ara

Les aras, avec leur taille et leurs couleurs très variées, sont sans doute les plus beaux de tous les oiseaux. Cependant, ce sont des oiseaux qui demandent une cage très grande et beaucoup d’attention. Dressé jeune, il pourra parler et siffler. Mais sa voix est nasillarde et forte. Un ara nourri à la main peut être un oiseau très affectueux. Cependant, certains aras gardent des comportements violents et peuvent mordre. Donc, attention à vos mains! Les aras sont des oiseaux qui ont besoin d’attention et d’objet à gruger, car ils sont très destructeurs. Un ara laissé à lui-même aura tendance à faire du picage. Il est largement déconseillé de laisser un ara et un enfant ensemble, puisque le ara peut être jaloux de l’enfant ou encore, l’enfant peut lui faire mal sans le vouloir, et ces deux éventualités pourraient entraîner une morsure très sévère.

Ara rouge ou macao (Ara macao), Ara bleu et jaune ou ararauna, Ara militaire, Ara vert, sévère ou a front châtain, Ara noble, Ara chloroptere, Ara collier jaune ou a nuque d’or. Ils Vivent vieux (35 a 55 ans). Couleurs normales; la variation des coloris est normalement attribuable a une hybridation et non pas a une mutation. Leur aptitude a la parole va de médiocre a moyenne. On peut leur apprendre a faire des tours. L’ara bleu et jaune est considéré comme ayant le plus de facilité a parler. Excellent. Ils peuvent cependant être de véritables destructeurs d’articles ménagers et d’articles en bois.

Le ara Macao est un oiseau bruyant qui ne sait pas voler sans pousser de hauts cris ! En pleine nature, il est pourtant difficile de le voir et plus encore de l’admirer de près. Très prisé par ceux qui voient la nature au travers d’une cage et la liberté de voler entre deux balançoire, le ara a vu sa population dangereusement réduite au cours de ces cent dernières années, particulièrement au Costa Rica. Autrefois représenté par des milliers d’individus dans le pays, on ne le rencontre plus de nos jours que dans deux régions protégées de la côte Pacifique : la réserve de Carara et le parc national de Corcovado sur la péninsule d’Osa. On estime aujourd’hui que probablement moins de deux cent cinquante couples de aras Macao vivent encore en liberté au Costa Rica.
C’est à Corcovado, l’un des endroits les plus sauvages du pays, que nous avons passé quelques matinées avec ces “arcs-en-ciel volants”. Mais on ne s’improvise pas connaisseur de la foret tropicale en quelques jours et l’idéal est de recourir aux services d’un guide naturaliste pour espérer atteindre le “graal”.

Le Gorille (Gorilla gorilla)
Le lémur Catta (Lemur catta)