Les animaux à Marquèze

La pédagogie de l’environnement a toujours été l’une des missions fondatrices des Parcs naturels régionaux, l’un des piliers de leur action sur les territoires que les premiers tracés ont délimités. Cependant au fi l du temps, le concept a eu besoin de s’élargir. On a bientôt parlé « d’éducation » plutôt que de « pédagogie », de « territoire » plutôt que « d’environnement ». Tout cela pour donner plus de sens, et d’autres perspectives à un rôle qui ne doit plus simplement se cantonner à « faire connaître la nature ». On se doit aujourd’hui d’accompagner l’intéressé dans son implication personnelle et quotidienne pour l’avenir de sa planète.

La Grande Lande est l’un des “pays” landais. Elle correspond à une partie de l’intérieur des terres, essentiellement au noyau des quatres cantons de Sabres, Pissos, Sore et Labrit. Aujourd’hui coeur du massif forestier, elle fut jusqu’au milieu du XIXe siècle occupée dans sa majeure partie par la lande rase, à laquelle elle doit son nom. Plusieurs sortes d’animaux vivent à Marquèze : un couple de boeufs qui labourait les champs était très utile à la vie du village. Frugale, la brebis landaise s’est parfaitement adaptée au milieu végétal si particulier, et si peu généreux, de la lande.

Haute sur pattes et longiligne, elle se révèle excellente marcheuse et d’une rusticité à toute épreuve. Durant la journée, los mainages ont arpenté l’arial à la rencontre des métiers, des habitats et habitants du monde rural gascon. A savoir : Libellule la truie gourmande de pommes et de glands, les moutons qui se sont gentiment laissés caresser, bœufs et vaches à l’étable, la pouralhera… Les calandrons ont fait une halte au moulin. Lo molinièr préparait de la farine de seigle avec laquelle les enfants ont fabriqué du pain.

Voyages et vacances à l’écomusée de Marquèze : les ateliers proposés à Marquèze
Voyages et vacances à l’écomusée de Marquèze : le Moulin à pain