Appartements de vacances à l’étranger : comment éviter les arnaques ?

Partir en vacance et faire une location d’appartement à l’étranger peut parfois réserver quelques mauvaises surprises surtout si vous avez réservé votre appartement de vacance à distance. Personne n’est effectivement à l’abri d’arnaqueurs qui usurpent l’identité d’un propriétaire ou d’un agent immobilier pour vous promettre un appartement aux allures digne d’un cinq étoiles avec vue sur la plage, mais qu’en fin de compte l’immeuble ressemble à un entrepôt délabré avec vue sur parking ou pire qui n’existe même pas. Comment donc éviter de se faire pigeonner sur les locations de vacances ?

Se méfier des prix trop alléchants

La première chose à faire sera sans doute de se méfier des tarifs trop compétitifs. Même l’objectif d’une recherche sur le Net est souvent de trouver un appartement à louer au meilleur prix, il est toutefois conseillé de chercher à obtenir plus de renseignements sur l’offre. Si vous constatez que le prix proposé par la compagnie, le site ou même l’agence est bien en décalage, soit dans les deux à trois fois moins chères que les offres concurrentielles, c’est qu’il y a anguille sous roche. D’ailleurs en cas de doute, il faut toujours penser à vérifier les coordonnées réelles du bailleur et le contactant directement par téléphone. Le but étant de discuter de vive voix avec un interlocuteur réel qui saura répondre à toutes vos questions.

Vérifier les détails de l’annonce

Si tout est OK, passons maintenant aux détails de la location. Premièrement, soyez vigilant lorsque le propriétaire vous propose de verser un acompte pour bloquer l’appartement. Un acompte est censé conclure le contrat sans possibilité de rétraction et vous oblige à payer la totalité de la somme promise même si au final vous ne pourrez pas vous rendre sur les lieux. Privilégier plutôt les arrhes qui présentent moins de risque. En cas de rétractation, vous n’allez perdre que la somme déjà versée au propriétaire et rien d’autre. Attention toutefois à ce que celui-ci ne dépasse pas les 30 % du montant total du séjour. Si le loueur vous demande une somme supérieure, faites l’impasse et passez au suivant.

Se méfier des paiements à l’étranger

Attention également au mode de paiement. De manière générale, les arnaqueurs font appel à des mandats cash ou virement bancaire non sécurisé vers l’étranger. Pour plus de précautions, pensez toujours à payer par chèque envoyé par courrier postal, par carte bleue ou via PayPal. Demandez également un contrat de location écrit en deux exemplaires dûment signé par les deux parties. Un contrat de location saisonnière mentionnant la surface, le nombre de pièces et autres équipements en plus des coordonnées, dont l’identité complète et l’adresse complète du propriétaire présentent moins de risque. En arrivant sur les lieux, demandez toujours à effectuer un état des lieux détaillé et précis. Les deux parties concernées doivent être présentes durant cette étape importante afin de se prévenir d’éventuels litiges. En cas de caractère frauduleux, n’hésitez pas à interpeller la justice.

Détente et paradis : cap sur Punta Cana et son sable blanc pour un séjour en mode luxe
Vacances à l’étranger : quel budget pour quelles destinations ?