La Sicile mystérieuse

“… Le sixième jour, Dieu accomplit son oeuvre et heureux d’avoir créé une telle beauté, Il prit la terre entre ses mains et l’embrassa. Là, où Il posa ses lèvres, est la sicile” (Renzino Barbera). La plus grande ile de la méditéranée (1 040 km de côtes sans compter les iles satellites); la plus méridionale et la plus vastes des 20 régions d’Italie. A 3 km du continent (détroit de messine), à 110 km de l’Afrique (détroit de sicile). Ile volcanique au relief montagneux, dominée par l’etna, le plus grand volcan actif d’Europe (3 350 m). La région comprend les petits archipels alentour : les Eoliennes, les Pégalies et Pantelleria. palerme est le chef-lieu de la région autonome. L’italien est la langue officielle, mais surtout le dialecte sicilien et aussi l’albanais à Piana degli Albanesi, sans oublier l’arabe dans la région de Mazara del vallo, où viennent de nombreux tunisiens.

La sicile est une terre de gloire. La beauté est si grande et si auguste chose, que des siècles de barbarie ne peuvent l’effacer à ce point qu’il n’en reste que des vestiges adorables” (Anatole France). La sicile par son passé et sa position insulaire a développé une culture distincte en Méditerranée. La sicile a son âme propre, ses règles, son parler, ses traditions, ses jardins secrets. La culture sicilienne est marquée par un fort attachement aux valeurs familiales,  religieuses,  culinaires bien sûr, le tout vécu dans un contexte insulaire. On peut dire qu’aller en sicile c’est un peu un retour aux sources, un plongeon dans  la culture méditerranéenne  restée authentique.
Un retour aux sources mais en même temps un fabuleux croisements de civilisation, une position clé en Méditerranée et une ouverture absolue aux influences extérieures.

Palerme s’étend au creux de la Conca d’Oro, une baie que délimitent le cap Zafferano et le mont Pellegrino et qu’encerclent un cirque de montagnes. palerme et ses principaux monuments fut construit pour les délices des souverains : la Fontaine Pretoria, les Quatre Coins, la Cathédrale (visite extérieure), le Palais des Normands et la Chapelle Palatine, véritable joyau de l’art arabo-normand, les églises Saint-Jean des Ermites et de la Martorana. Promenade à pied dans le marché typique de la “Vucciria”. Visite de sa cathédrale et de son cloître. Du 10 au 15 juillet. Pendant 5 jours, en l’honneur de Sainte Rosalie, patronne de la ville, les palermitains organisent dans toutes les rues des processions,

– Musée archéologique national. Défilés et spectacles. Piazza Armerina, Le “Palio dei Normanni”. Commémorée en août, cette course de chevaux avec fanions célèbre l’entrée dans la ville du roi Roger le Normand. Née d’un mariage d’amour et de raison entre l’Orient et l’Occident, palerme c’est une atmosphère, le choc  sans nuances des contrastes….

L’etna. Montée jusqu’à une altitude de 1900 m à travers un extraordinaire paysage de lave. Visite des cratères éteints des Monts Silvestri (possibilité de montée facultative à 3000 m env. en fonction des conditions météorologiques et de sécurité). Puis taormine. Visite du théâtre gréco-romain et temps libre.
taormine. Avec son théâtre grec ouvert sur l’etna, taormine fut valorisé par les Arabes et les Normands. La plupart des monuments appartiennent au style arabo-byzantino-normand.

Le folklore sicilien
La baie de Sciacca