Découverte de Venise avec le pont du Rialto

Ce pont est un but obligatoire pour ceux qui veulent jouir de la vue la plus évocatrice que possible du Grand Canal. A l’origine il était en bois; lorsqu’il s’écroula, en 1444. il fut refait, encore en bois mais avec l’ajout de quelques boutiques dessus et un mécanisme qui rendait sa partie centrale mobile, de façon à permettre le passage des embarcations les plus hautes. Son instabilité, toutefois, fit que l’on décidât, au XVle siècle, de le reconstruire, ce qui fut fait par Antonio da Ponte, après un concours où se trouvèrent engagés pendant des années des architectes beaucoup plus célèbres que lui, de Michel-Ange à Palladio et à Sansovino.

La construction fut achevée en 1592. Le pont du Rialto est à une seule arche de 28 mètres de portée (à l’endroit où le Grand Canal est le plus étroit), avec une hauteur maximum, au milieu, de 7,50 mètres. Les deux têtes du pont reposent sur au moins 12.000 pilotis enfoncés dans le fond. Sur le pont il y a place pour vingt-quatre boutiques séparées au milieu par deux arcades par lesquelles on accède à deux surplombs panoramiques au-dessus du Grand Canal, lieu extrêmement fréquenté par les photographes, les peintres et les touristes venus du monde entier. Une fois passé le pont du Rialto, sur la droite, on rencontre le palais dei Dieci Savi, construction Renaissance du début du XVle siècle, oeuvre de Scarpagnino.

Plus loin, sur la rive gauche, le palais Loredan et le palais Farsetti, aujourd’hui siège de la Municipalité. Tous deux sont des exemples caractéristiques du style dit vénéto-byzantin; le premier remonte au Xllle siècle, le second au Xlle siècle. Les étages supérieurs furent ajoutés au XVIe siècle, les autres sont caractérisés par les arcs surhaussés des galeries et des loggias continues au-dessus. Les balustrades sont aussi un remaniement du XVIe siècle. Un peu plus loin, sur la même rive, se trouve le palais Grimani, magnifique édifice Renaissance à trois étages avec de vastes arcades. Chef-d’oeuvre de l’architecte Sanmicheli, du XVIe siècle.

Il est actuellement le siège de la Cour d’Appel. Sur la rive opposée sélève le palais Papadopoli, belle construction classicisante du XVIe siècle, oeuvre de l’architecte Giacomo del Grigi. Suit le palais Bernardo, bel exemple d’architecture gothique. Il fut construit au XVe siècle et accueillit le duc de Milan Francesco Sforza. Toujours sur la rive droite, passé e rio San Polo, il y a le palais Pisani, imposante construction du XVe siècle avec une magnifique façade riche de motifs décoratifs dans le fenêtrage central. En continuant, à droite, on rencontre le palais Balbi, dit «en tournant de Canal» à cause de sa position en angle.

A cet endroit, le Canal décrit une large courbe à gauche et, à la hauteur du rio du même nom, encore sur la droite, se dresse la Ca’ Foscari. Admirable construction gothique du XVe siècle exécutée pour le doge Francesco Foscari qui gouverna la République pendant plus de trente ans. Sa façade est considérée comme lune des plus belles et des plus harmonieuses qui soit à Venise. Au rez-de-chaussée, six simples fenêtres à arc en ogive sont disposées sur les côtés du portail, au premier et au deuxième étage se trouvent au centre deux loggias à huit arcades, plus simples au premier étage qu’au second. Au dernier étage on voit une série de fenêtres dun travail plein de fantaisie avec, au milieu, une fenêtre géminée.

Un peu plus avant sur la rive gauche se dresse la masse du palais Grassi, du XVIlle siècle, construit en 1718 par Giorgio Massari pour la famille Grassi de Bologne. La façade, d’inspiration classique, a un rez-de-chaussée en bossage. Les deux étages supérieurs sont dotés d’amples fenêtres à balcons. C’est le siège du Centre des Arts et du Costume. En face du palais Grassi, sur la rive droite, se trouve le palais Rezzonico, admirable exemple d’architecture classique vénitienne. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont l’oeuvre de Baldassarre Longhena qui en commença la construction en 1660 pour la famille PriuliBon. Puis le palais passa à la famille Rezzonico, qui en confia l’achèvement à ce Giorgio Massari qui a travaillé presque en même temps au palais Grassi. On peut considérer la Ca’ Rezzonico comme terminée en 1745. La façade se présente avec un rez-de-chaussée en bossage, et deux étages supérieurs avec de nombreux balcons et fenêtres séparés par des colonnes. Le palais est le siège du Musée du XVIlle siècle Vénitien.

Partir en résidence vacances : le meilleur compromis confort / qualité / prix
Vacances : l’occasion de faire un parc à thème en famille